Prix de l’innovation environnementale 3M
Des solutions
environnementales novatrices
qui font une différence

 

Lauréat 2012 - D. R. Fraser Taylor


D. R. Fraser Taylor (Photo : David Trattles)

Atlas vivants
Aux yeux du professeur Fraser Taylor, une carte est plus qu’une simple affiche défraîchie qui orne le mur d’une salle de cours. C’est un outil d’étude de l’environnement important qui offre une mine de connaissances.  

Mais parce que les cartes habituelles ne présentent qu’une quantité limitée de données, le professeur Taylor a eu l’idée de créer une nouvelle façon de produire et d’utiliser les cartes : la cybercartographie. L’approche réunit les cartes numériques en ligne et des outils interactifs de données culturelles sur des endroits définis, par exemple des enregistrements audio et des photographies, mettant en valeur l’information géographique et créant ce qu’il appelle des « atlas vivants ».   

Jusqu’à maintenant, il en a produit neuf, autant sur l’Antarctique que sur l’Amérique latine, mais trois d’entre elles, soit l’atlas Kitikmeot des noms de lieux, l’atlas de la baie de l’Arctique, et le Projet d’utilisation et d’occupation des glaces marines par les Inuits, ont valu à Taylor et son équipe du Centre de géomatique et de recherche cartographique (GCRC) de l’Université Carleton d’Ottawa, le Prix canadien de l’innovation environnementale de 2012.

« Je suis très heureux, a déclaré Taylor, chercheur reconnu de Carleton et directeur du GCRC, mais ce n’est pas le fruit d’un travail isolé. Le prix revient à tous les gens qui ont participé au projet, sans oublier l’apport très important de nos collaborateurs, les Inuits du Nord. »   
Présenté par la Société géographique royale du Canada et 3M Canada, le prix annuel souligne le travail innovateur des personnes qui contribuent à la protection et à a restauration de l’environnement qui profitent au Canada et aux Canadiens.   

Les trois atlas, qui représentent tous le Nord du Canada, servent à regrouper et à diffuser des connaissances précieuses, ainsi que de nouvelles façons de percevoir notre milieu nordique. Par exemple, le Projet d’utilisation et d’occupation des glaces marines par les Inuits contient des données étoffées sur l’utilisation traditionnelle des glaces marines dans la culture inuite.

Le professeur Taylor indique que l’un des buts de la création des atlas est de préserver une partie de la sagesse des anciens pour la transmettre aux jeunes dans un mode interactif qu’ils peuvent bien utiliser.  

« Nous écoutons les paroles des Anciens et c’est important. C’est un moyen de s’assurer qu’elles dureront. »

— Michelle LePage

Pour consulter les atlas gagnants et les autres travaux du CGRC, allez à gcrc.carleton.ca/confluence/display/GCRCWEB/Atlases.


SGRC



3M Canada



Canadian Geographic

   © 2017 La Société géographique royale du Canada MÉDIA  |   RÉTROACTION  |   PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS