La Société géographique royale du Canada
  
Mieux faire connaître
le Canada aux Canadiens
et au monde entier.







Éditeurs de Canadian Geographic et géographica


 

Médaille Camsell

Lauréats 2009 - James Raffan et Ted Johnson



Lauréats 2009 - James Raffan (Photo : Lloyd Binder) et Ted Johnson (Photo : David Barbour)

Une paire d’as

Cliquez sur l’image pour élargir

James Raffan accepte la Médaille Camsell des mains de la présidente de la Société, Gisèle Jacob. (Photo: Amanda McNaughton)
 
Cliquez sur l’image pour élargir

Ted Johnson accepte la médaille Camsell que lui remet Lynne McGuffin, petite-fille du fondateur de la SGRC, Charles Camsell. (Photo : David Barbour)
James Raffan et Ted Johnson partagent une passion pour le canot. À l’été 1978, bien avant que l’un et l’autre ne deviennent bénévoles à la Société géographique royale du Canada, ils se sont rencontrés sur la rivière Coppermine, dans l’Arctique, lors d’une excursion dont M. Raffan était le guide. Trente ans plus tard, ils partagent la distinction de recevoir la médaille Camsell 2009 pour services exceptionnels.

Avocat et premier vice-président de Power Corporation du Canada à Montréal, M. Johnson est membre du Conseil des gouverneurs de la Société depuis 1994. Il a participé à de nombreux comités, tels que vérification, finances et expéditions, son record étant de sept comités à la fois. Ses compétences juridiques et financières lui ont permis de rendre d’inestimables services à la Société.

Auteur et écologiste passionné, M. Raffan, de Seeleys Bay, en Ontario, siège au comité des conférences depuis 1994. Il a donné le coup d’envoi de tournées ambitieuses pour toucher un plus grand nombre de membres de la Société. Ancien gouverneur, M. Raffan ne rate jamais une occasion de promouvoir les programmes et les publications de la Société pendant ses fréquents voyages aux quatre coins du pays.

— Monique Roy-Sole


« Lauréats 2008 Lauréats 2010 »

« Dans mon enfance, j’entendais souvent parler de l’aciérie de Sydney, des mares de goudron et de la controverse entourant leur décontamination. Plus je lisais et j’apprenais de choses, plus ma curiosité grandissait. Cela me semblait un sujet d’étude tout indiqué. »

— Hannah MacDonald,
Université Mount Allison
© 2017 La Société géographique royale du Canada CARTE DU SITE  |   RÉTROACTION  |   PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS  |   MODALITÉS D'UTILISATION  |   ENGLISH