La Société géographique royale du Canada
  
Mieux faire connaître
le Canada aux Canadiens
et au monde entier.







Éditeurs de Canadian Geographic et géographica


 

Médaille d’Or

Lauréat 2009 - Wade Davis

Chamans et sociétés secrètes

Photo : Wade Davis

Wade Davis (CI-DESSUS) a étudié et photographié des peuples indigènes dans le monde entier, dont les Yaguas du Pérou, auquel appartient ce chaman (EN HAUT) (Photo : Ryan Hill)
En 1974, un étudiant de vingt ans de l’Université Harvard prépare avec fébrilité son premier voyage en Amazonie. Wade Davis, car c’est lui, écrit dans son journal : « Risquer l’inconfort et l’incertitude dans le but de comprendre ». Ces mots devaient s’avérer prophétiques. Au cours de sa carrière d’anthropologue et d’ethnobotaniste, M. Davis a souvent risqué l’incertitude— et quelquefois même sa vie — dans sa quête de connaissances sur les cultures indigènes de la planète et les utilisations traditionnelles des plantes médicinales et hallucinogènes.

Connaissant peu de choses sur la forêt tropicale humide de l’Amérique du Sud et encore moins sur les plantes, M. Davis décide d’étudier la coca (dont on extrait la cocaïne) dans certains des coins les plus reculés des Andes. Pendant trois ans, il vit parmi quinze groupes indigènes dans huit pays d’Amérique latine et recueille 6 000 spécimens botaniques. Cependant, son entreprise la plus notoirement dangereuse consistera à infiltrer les sociétés secrètes d’Haïti pour découvrir la formule des potions qui créent les zombies — ce qu’il est peut-être le seul homme blanc à avoir fait. Vingt-quatre heures après son atterrissage dans l’île, M. Davis voyait des personnes prendre dans leur bouche des charbons ardents de la grosseur d’une pomme au cours d’une cérémonie vaudou.

« Haïti, plus que tout autre endroit, m’a enseigné que différentes croyances culturelles se manifestent de façons singulières et remarquables » déclare M. Davis, qui a décrit son séjour surréel en Haïti dans The Serpent and the Rainbow.

Natif de Vancouver, M. Davis a grandi à Pointe-Claire, en banlieue de Montréal, et a obtenu un doctorat en ethnobotanique de Harvard. Il a parcouru le globe, de l’Arctique canadien aux jungles de Bornéo, et a vécu avec des peuples indigènes. En reconnaissance de son prodigieux travail ethnographique sur le terrain et de sa contribution à l’enrichissement de nos connaissances sur les cultures indigènes, dont beaucoup sont en voie de disparition, M. Davis recevra la Médaille d’Or de la Société géographique royale du Canada.

L’homme se voit comme un conteur. Photographe accompli et auteur de plus d’une douzaine de livres, il a présenté et scénarisé plusieurs films documentaires, dont un bon nombre en sa qualité d’explorateur en résidence de la National Geographic Society, à Washington, D.C. Cet automne, M. Davis prononcera les conférences Massey de 2009 dans cinq villes canadiennes. Il s’adressera, en outre, aux convives réunis pour le dîner du 80e anniversaire de la Société qui aura lieu à Ottawa, le 5 novembre.

Sa mission, estime M. Davis, est de contribuer « à modifier la façon dont les gens voient et apprécient la culture » en racontant l’histoire de sociétés vivantes et dynamiques. On voit que le sujet lui tient à cœur lorsqu’il déplore la disparition, en une seule génération, de la moitié des 7 000 langues recensées sur la planète. « La culture n’a rien de futile, affirme-t-il. C’est la trame même des valeurs morales et éthiques qui font de nous des êtres civilisés. Si vous voulez savoir ce qui arrive quand une culture disparaît, vous n’avez qu’à regarder ce qui se passe dans le monde. »

— Monique Roy-Sole

« Lauréat 2007: Communications Terdor Inc. Lauréat 2010: Alex Trebek »

« Dans mon enfance, j’entendais souvent parler de l’aciérie de Sydney, des mares de goudron et de la controverse entourant leur décontamination. Plus je lisais et j’apprenais de choses, plus ma curiosité grandissait. Cela me semblait un sujet d’étude tout indiqué. »

— Hannah MacDonald,
Université Mount Allison
© 2017 La Société géographique royale du Canada CARTE DU SITE  |   RÉTROACTION  |   PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS  |   MODALITÉS D'UTILISATION  |   ENGLISH