La Société géographique royale du Canada
  
Mieux faire connaître
le Canada aux Canadiens
et au monde entier.







Éditeurs de Canadian Geographic et géographica


 

Au sujet de la Société géographique royale du Canada

Des lauriers pour le Canadian Geographic

Le Canadian Geographic a remporté l’or aux Prix du magazine canadien décernés à Toronto, en juin. Il a obtenu cette première place dans la catégorie Dossiers thématiques pour son numéro d’octobre 2010, consacré aux effets prévus des changements climatiques au Canada.

Le photographe Peter Sibbald a gagné un prix Argent dans la catégorie Essais photographiques et photojournalisme pour « Rarin’ to ride » (juillet-août 2010), un reportage sur les coulisses des rodéos organisés dans les petites villes de l’Ontario. Son essai photo lui a également valu un Bronze Cube attribué par le Art Directors Club de New York dans la catégorie Illustrations de magazine.

Le Canadian Geographic a reçu sept mentions honorables aux Prix du magazine canadien, comme suit : « Rarin’ to ride » (juillet-août 2010), catégorie Paroles et images; « Return to the wild », catégorie Meilleur concept numérique; « Still waiting in Attawapiskat » (décembre 2010), catégorie Meilleure utilisation du multimédia; « Borderlines » (juillet-août 2010), catégorie Dossiers thématiques; « The Green Magnate of Coaldale » (octobre 2010), catégorie Articles hors catégories; « In habitat », catégorie Illustrations éclair; « Vital Signs » (octobre 2010), catégorie Santé et médicine.

Les prix Northern Lights, qui soulignent l’excellence en journalisme touristique, ont été accordés à New York en avril dernier. Dan Rubinstein, rédacteur en chef du Canadian Geographic, s’est classé deuxième dans la catégorie Journaliste indépendant –Magazine pour son compte rendu d’une randonnée pédestre dans la région de Charlevoix, au Québec (Canadian Geographic Travel, automne 2010).

(Publié pour la première fois dans « The Inside Story », Canadian Geographic juillet-août 2011)

haut de la page


« Dans mon enfance, j’entendais souvent parler de l’aciérie de Sydney, des mares de goudron et de la controverse entourant leur décontamination. Plus je lisais et j’apprenais de choses, plus ma curiosité grandissait. Cela me semblait un sujet d’étude tout indiqué. »

— Hannah MacDonald,
Université Mount Allison
© 2017 La Société géographique royale du Canada CARTE DU SITE  |   RÉTROACTION  |   PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS  |   MODALITÉS D'UTILISATION  |   ENGLISH