La Société géographique royale du Canada
  
Mieux faire connaître
le Canada aux Canadiens
et au monde entier.







Éditeurs de Canadian Geographic et géographica


Dirigeants honorifiques

Vice-président d'honneur

Tout comme la présidence d’honneur, la vice-présidence d’honneur est un symbole de distinction, et les personnes qui sont appelées à pourvoir ce poste (plus récemment l’auteur et « ethnobotaniste » Wade Davis) œuvrent en vue d’inspirer les membres du Collège des Fellows et le public plus vaste de la Société.

L’expertise et le patronage des vice-présidents d’honneur contribuent à veiller à ce que la Société demeure puissante et dévouée à la défense des intérêts du Canada. En outre, ces figures d’autorité doivent cultiver une connaissance plus vaste du pays et une plus profonde appréciation pour sa population et ses lieux, son patrimoine naturel et culturel et, enfin, une plus grande compréhension de ses enjeux économiques, sociaux et environnementaux.

Vice-présidents d’honneur actuels
Roberta Bondar
Pierre Camu, O.C.
Arthur E. Collin
Wade Davis, C.M.
Gisèle Jacob
Louie Kamookak, O. Nu.
Denis A. St-Onge, O.C.

Nos vice-présidents honoraires les plus récents

Roberta Bondar

Astronaute, neurologue, photographe paysagiste, modèle d’inspiration et vice-présidente honoraire actuelle de la Société géographique royale du Canada, Roberta Bondar a partagé avec le monde entier des photos du Canada prises depuis l’orbite, à 300 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre.

En 1992, elle fut la première femme canadienne à se déplacer dans l’espace. Elle a fait 129 fois le tour du globe en 8 jours à bord de la navette spatiale Discovery, effectuant des expériences cruciales relatives à la microgravité pour 14 pays simultanément.

Depuis lors, Bondar a continué à voyager fréquemment en tant que photographe paysagiste célèbre, publiant plusieurs collections de ses travaux. Elle affirme : « J’ai changé ma façon de concevoir ma passion et ma curiosité en quittant le programme spatial pour devenir exploratrice sur la surface de la planète et partager cette passion ». Elle espère que cela incitera les Canadiens à protéger leur pays et à commencer à analyser à fond leurs propres problèmes.

En communiquant ses réalisations impressionnantes, Gavin Fitch, président de la SGRC, a souligné : « le moins qu’on puisse dire est que Dr Bondar est surqualifiée pour le poste de vice-président honoraire ».

Wade Davis

Wade Davis, qui étudiait à l’Université Harvard en vue d’obtenir deux baccalauréats, soit en anthropologie et en biologie, ainsi qu’un doctorat en ethnobotanique, avait 20 ans lorsqu’il a entrepris sa première expédition de recherche en Amazonie. Il a passé trois ans dans cette région du monde, recueillant plus de 6 000 collections botaniques dans la forêt tropicale d'Amérique du Sud et les Andes. Pendant ces années, il a vécu avec 15 groupes autochtones dans huit pays afin d’étudier leurs usages traditionnels de plantes médicinales et psychoactives.

Au cours des décennies suivantes, l’ethnographe et explorateur en botanique  a mené des recherches sur le terrain au sein de diverses sociétés autochtones du Nord canadien et il a documenté les rituels artistiques, les enjeux de la biodiversité mondiale et d’autres domaines, depuis l’Australie et l’Afrique de l’Est, à l’Haïti, la Mongolie et aux pays des îles dans le Pacifique Sud. Né à Vancouver  et ayant grandi à Pointe-Claire au Québec, il a publié 17 ouvrages, et ses photographies ont paru dans de nombreuses publications et collections.

David est vice-président honoraire de la SGRC, récipiendaire de la Médaille d’or en 2009 et explorateur en résidence pour la National Geographic Society. Sa mission, soutient-il, a toujours  consisté à raconter les récits des sociétés autochtones du monde, de telle façon qu’il réussirait peut-être  à changer la perception du monde concernant la culture et la valeur qu’on lui accorde.




Les sommets du Canada – une expédition visant à gravir les plus hauts sommets de chaque province et territoire. « Bienvenue à une expédition historique, qui a pour but de faire connaître le Canada aux Canadiens et au reste du monde. L’héritage de cette quête réside non pas dans les empreintes que nous laisserons sur les montagnes, mais dans l’impact qu’elle aura sur la vie des gens. Ensemble, nous pouvons changer les choses, un pas à la fois. »

— James Coleridge, chef d’expédition,
Sommets du Canada
© 2017 La Société géographique royale du Canada CARTE DU SITE  |   RÉTROACTION  |   PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS  |   MODALITÉS D'UTILISATION  |   ENGLISH